Insurance Europe et les partenaires sociaux européens au sein du Comité européen du dialogue social sectoriel des assurances (CDSSA) ont signé une déclaration commune concernant les conséquences sociales négatives du récent accroissement sensible des exigences réglementaires européennes dans le domaine des services financiers.

La déclaration souligne que cet accroissement a entraîné une augmentation substantielle de la charge de travail et du niveau de stress des employés. Il convient par conséquent de donner suffisamment de temps à ces derniers pour assimiler les dernières modifications apportées à la législation et pour les mettre en œuvre.

Sebastian Hopfner, président du CDSSA et président du Comité du dialogue social d’Insurance Europe, a commenté la déclaration commune comme suit : « La mise en œuvre des nouvelles exigences réglementaires implique le développement et l’adoption par les entreprises de procédures complexes en matière de compliance, qui doivent s’accompagner d’une formation adéquate des employés. À cet égard, les partenaires sociaux s’inquiètent des courts délais de mise en œuvre, qui laissent trop peu de temps pour mettre en œuvre des législations vastes et complexes. Les employeurs et les employés du secteur de l’assurance sont contraints de travailler sous la pression de délais extrêmement courts pour se conformer à de nouvelles exigences réglementaires et pour prévoir la formation adéquate. »

La déclaration met également en lumière la nécessité d’éviter des exigences réglementaires excessives et faisant double emploi, et ce, afin de garantir un environnement de travail sain, des emplois valorisants ainsi que des conseils et services de qualité pour les clients. Elle appelle également les décideurs politiques européens à remédier à l’impact négatif des effets cumulés de la législation relative au secteur financier, en particulier en ce qui concerne la surcharge d’informations et les règles faisant double emploi. Le CDSSA a également signé une déclaration de suivi d’une déclaration commune existante sur les conséquences sociales de la numérisation.