Intervenant dans le large débat public sur les réponses à donner aux implications financières de la Covid-19, l’Association de Genève a réalisé en collaboration avec l’Université de St. Gallen, une étude sur la capacité des assureurs à faire face à la pandémie.

Il en ressort que dans le domaine de la vie et des soins de santé, les risques liés à une pandémie comme la Covid-19 sont, sauf exception, non systémiques et modélisables, et par conséquent assurables.

En revanche, les assureurs couvrant les “pertes d’exploitation” auraient besoin de collecter des primes pendant 150 ans pour compenserles dommages consécutifs à la Covid-19 en 2020.

L’Association de Genève estime toutefois que les assureurs ont un rôle important à jouer dans la protection des entreprises et le soutien à l’économie, pour autant que ce soit dans le cadre d’une politique menée par les gouvernements. Elle annonce à cet égard la publication d’une étude d’ici la fin de l’année.